lolita c'est moi ...
lolita c'est moi ...
lolita c'est moi ...
lolita c'est moi ... et parfois toi, vous, elles.

mercredi 30 décembre 2009

Le jour où j'ai chanté à Opéra

Le 31 costumé approchant, le choix du public aidant il m'a bien fallu me mettre en quête de la tenue de la plus super de tûtes les super héroïnes du monde entiiiiier !
Ah oui que je te dise lecteur de mon coeur, mon choix final porte sur deux personnages. Bah oui tu vois, c'est le syndrome du changement de tenue en last minute qui prend le pas sur tout. Donc comme je suis une pouffette accro à son dressing, que la soirée se passant en Touraine je n'aurais pas ni mon cher dressing ni des sherpas avec tout un tas de malles à fringues, ni un pass pour dévaliser les magasins à H-2 pour tout changer en pluss' mieux et bien mon moi me connaissant bien il a décidé qu'il était plus sage de pousser mon côté schyzo et osciller tranquillement pendant encore quelques jours entre deux donzelles aux supers pouvoirs ou pas. Le choix, parce que je sais que c'est ce que tu attends en trépignant devant ton écran tel un enfant devant la cheminée Roche Bobois le 25/12 au matin s'est arrêté sur les meilleures votes, car toi et toi aussi lecteurs de mon coeur (mais pas toi, celui qui tape frénétiquement "salope de castelnaudary" pour arriver chez moi) je t'ai entendu et même écouté. Je serais donc Silhouette ou Xena. Désolée pour celle ou celui qui a voté super-connasse mais sachez que dans mon coeur de rockeur je serais une sïouper connasse for ever, sans la tenue de lumière certes mais je compte bien encore briller à cette soirée par mes remarques acerbes, bref l'honneur est sauf électeur de mon coeur en sucre canderel.
Il est bien évident que tel Peter Parker, la prochaine étape après la découverte de pouvoirs c'est la confection du costume. J'étais tentée par la costumisation d'un pyjama comme lui mais ah ! de pyjama je ne porte pas donc il m'a fallu pousser ma carte bleue jusqu'à la civilisation, à savoir les magasins.
Bêtement, oui oui vraiment bêtement je me suis dit que la frénésie de la Noyel enfin passée les grandes rues parisiennes pleines de magasins seraient quiltran, et bien que nenni l'amie ! Et comme j'avais oublié le sens du mot sommeil depuis deux jours je me suis enflammée, telle une déboulonnée sous coke redbull je suis partie directement vers le fief des magasins, la terre promise de la shoppeuse, le paradis des matières fluides, des crèmes anti-rides et fourrure synthétique en clair vers Opéra, t'sais là où il y a les Galeries Lafayette. J'ai poussé la porte d'uniqlo, histoire de me dire ça c'est fait, j'y ai même trouvé le pantalon de Silhouette et j'ai dézingué deux ou trois quarantenaires argneuses au passage à coup de sac à main. Mais là, alors que je pensais que cet après-midi shopping ne serait pas un chemin de croix et bien avisant le devant des galeries lafayette où je voulais aller j'ai du me rendre à l'évidence, enfilée ma couronne d'épines et partir papattes nues et toile de bure au vent vers l'Antre.
J'ai tenu deux minutes. Deux minutes compressée contre une famille indienne et trois vieilles sentant l'eau de cologne. Deux minutes où ma vie a défilé en vitesse rapide dans ma tête, deux minutes où je me suis dit : ma vie finalement est plutôt pas dégueux alors ce serait con de mourir maintenant, deux minutes où Patrick Bateman et moi ne faisions qu'un, deux minutes qui aurait pu me couter la chaise électrique dans certains états américains, américains qui d'ailleurs m'ont écrasé mes botines à coup de 120kg each !
Après les deux minutes, le drame, j'ai échoué, j'ai poussé un hurlement plein de vie, d'espoir et de café tabacologique (on a l'haleine qu'on mérite) et j'ai giclé du trottoir, sautant sur mes deux talons hauts sur la route, slalommant entre les voitures comme dans les films de gangsters fou-guedins, m'appuyant un instant sur un capot chaud et rigolant en voyant le vieux appeuré au volant de son audi et j'ai rejoint l'autre trottoir. Celui que maintenant j'appelle le trottoirs des parisiens. Oui le trottoir où les gens viennent faire des achats, pas celui où on se colle devant des vitrines comme des mouches sur de la merde.
De mon trottoir-ami j'ai laissé passer une ciggie and an half en regardant la façade des Galeries. Mais merde quoi ! c'est la même déco que l'an dernier, ok ok fine ! les vitrines changent chaque hiver mais quel est l'intérêt de faire masse devant des matrioshka en Dolce ?! les ampoules sur la facade, ouais t'sais là-haut bah c'est les même, mais si gens provinciaux, six ans que j'suis à Paris, six ans qu'on change pas d'un iota. Et toi, toi venant de Castelnaudary ( allez je marque salope c'est cadeau c'est tag) ne vient pas à Paris pour voir les galeries pendant les fêtes c'est du fric foutu en l'air alors que t'aurais pu acheter un aspi pour bobonne chéwie !
A quoi ça te sert de voir les dernières Jimmy Choo alors que tu fais tes courses chez Andrée ? Sérieux ? Ca te fait rêver ? tu penses que c'est beau, c'est Paris, c'est le rêve, le luxe, amour gloire et beauté dans ta fesse droite (bah oui celle où tu mets ton porte-monnaie) ? Tu fais fi de nous faire chier en attrophiant 5 mètres de nos rues en amalgame de beauffitude et tu t'extasies devant des lumières qui clignotent pensant nous faire zizir ?
Alors gens de la Zone 9 de notre code des transports parisiens je vais te poser une question, une seule ... Est-ce que tu nous vois prendre le train, pour nous agglutiner à, au pif Triffouillis-les-oies, devant vos maisons toutes décorées de sapin pleine de DEL ou de père noyel qui font semblant de rentrer dans la cheminée ou bien de rennes trainant une brouette custumisée de houx et de neige carbonique ? Non ! bon alors sois gentil, restes dans chez toi ! Merde quoi y'a Sissi Impératrice à la télé, tu vas pas manquer ça quand même !

jeudi 17 décembre 2009

Le jour où je t'ai laissé le choix

Hannnn l'heure est grave lecteur de mon cœur en sucre de régime et ce soir owiii ce soir j'ai besoin de ton aide si précieuse !
Je vais te donner un super pouvoir, tu vas avoir presque mon avenir entre tes mains ou au moins ma crédibilité pour la sacrosainte soirée de la saint sylvestre alias le 31 décembre, soit je le rappelle 1000 et des brouettes jours avant l'apocalypse.
Il y a des premiers de l'an où tu viens juste classe avec ta dernière trouvaille de chez promod, h&m, zara, raye la mention inutile et tu essayes de briller de ton originalité lookesque au risque de te retrouver avec une pimbêche face à toi qui portera la même tenue et qui sera persuadée de la porter mieux donc qui se la pètera grave la banane. Alors elle en général, tu te la choppes discretos après minuit quand elle rentre dans les chiottes et tu lui maintiens sa tête in da cuvette jusqu'à qu'elle perde un peu, mais genre bien quand même, connaissance et ensuite tu invite tout tes potes et surtout les siens à venir voir dans quel état lamentable l'alcool l'a mise. Tout le monde se moquera, personne ne croira qu'une sauvageonne lui a sauté dessus dans les chiottes et direct tu redeviens la reine du bal.
Ya les premiers de l'an où tu décides de rien faire parce que tu taffes le lendemain (oui ça arrive de travailler un premier de l'an cf. la Firme) ou bien encore parce que t'es plâtrée, malade, recherchée par la police et même parfois les trois en même temps. Tu décides que la vie c'est d'la merde et que tu emmerdes tout le monde à commencer par le petit bonhomme en mousse que tu as eu le malheur de croiser en allumant ta télé et du coup tu t'enfiles l'intégrale de dexter, fascinée par son scalpel, tout en charcutant avec une grande dextérité (haha tu notes la classe quand même, dexter, dextérité ... non ? p'tain tu crains quand même lecteur) un bloc de foie gras, des huîtres et même un chapon de chez picard qui n'avait rien demandé tout en sirotant (au début) une caisse de champagne que tu finis lamentablement à la bouteille et cul sec en te couchant.
Enfin et oui enfin car y'a pas whatmille possibilités ce soir-là tu te retrouves dans une soirée costumée. Youhou ! Mais une soirée costumée my dear ça demande un choix crucial ! Parce que oui, tu peux faire comme d'habitude et vider ta garde robe à H-2 de la soirée en hurlant : Mais où ai-je bien pu foutre cette robe neuve de chez promod, h&m, zara, raye la mention inutile ! Non une soirée comme ça, ça demande réflexion, organisation et inflexibilité. Oui inflexibilité car toujours toujours tu veux changer en last minute ta tenue, plus sûre que ça fasse bien, que ce soit compris, que ce soit pas hors sujet etc...
je suis invitée donc à une fête costumée. Et je ne sais pas comment me saper. Donc j'ai pensé à toi lecteur d'amûr pour départager mes idées de tenues. Ah oui que je te dise le thème c'est super héros vs nemesis (alias gros vilain méchant pas beau mais souvent 'hachement plus fun que les super gentils). Et attention car des super héros y'en a des auxquels on pense pas et pourtant ils sont incontournables.
Je vais donc te balancer ma liste et sur le côté droit (>>>> c'par là Lionel !) tu pourras voter ! Et si le résultat final me plait je me déguiserais ainsi sinon je ferais comme bon me semble et puis c'est tout !

Fantomette qui rie qui pète qui prend son cul pour une trompette
Alors ouais je sais ça fait pas rêver comme ça d'entrée de jeu et même tu te dis attends Lolita mais Fantomette c'est pas une super héros je me souviens je la dévorais quand j'avais 7 ans ! Et bien que nenni gens virtuels ! Françoise Dupont de son nom perrave de ville mène une double vie : la nuit elle devient super justicière pour romans de bibliothèque rose ! Si ça c'est pas la sse-cla absolue moi je retourne sous ma couette ! En plus elle parle un nombre considérable de langues, connaît la lecture labiale, est une sportive accomplie. Et puis enfin et surtout avec ce froid de mort le bonnet à pompon, plus le masque noir, plus le justaucorps la vareuse jaune, les collants noirs, les ballerines rouges et la cape noire doublée de rouge maintenue par une agrafe en forme de F c'est pas du luxe si je ne veux pas commencer l'année avec encore plus de microbes que je la finis !

Silhouette
C'est le personnage le moins connu du cultissime Watchmen. Pour ceux qui ont vu le film elle meurt dès les quinze premières minutes du film, plus précisément elle est retrouvée morte au lit avec sa maîtresse. Outre le fait que comme moi elle adore visiblement être dans un lit, que comme moi elle préfère y être avec une jolie fille, elle a tendance à vachement me ressembler. Et oui facile pour moi de me grimer en elle, la coupe et couleur de cheveux sont déjà ok et je n'ai plus qu'à me trouver une sorte de tenue de dompteuse en pantalon (et j'ai déjà vu la veste à costumiser en faisant mes achats de la noyel). J'aurais du mal à te dire son super pouvoir, peut-être que c'est juste d'être une super gouigoui en 1949.

Harley Quinn
Alors elle c'est la ze bras droit du Joker ! Normal elle est love de lui depuis leur rencontre dans l'asile où elle travaillait. Elle est drôle et pétillante et surtout complètement déglinguée de la tête tout en montrant toujours un côté enjôleur et sexy. Comme son surnom l'indique Harlequin, s'habille en noir et rouge avec un bonnet, un chapeau à grelots et les piques, coeurs, carreaux, trèfles plein sur elle. Son pouvoir c'est d'être immunisée du poison du Joker ce qui sorti de Gotham-city-les-bains-plage ne sert à rien il faut bien l'avouer.

Xena
Bizarrerie de ma liste sans doute je ne pouvais pas ne pas la citer car sinon les M&M's qui m'ont conviée à cette soirée auraient certainement râlées car c'est elle qui ont envie de me voir déguisé en Xena, princesse guerrière. Pourquoi ? Bonne question je me la pose toujours (car oui ça ne date pas d'hier) mais malheureusement maintenant que j'ai les cheveux au niveau de la nuque il me semble bien difficile de secouer ma crinière face à Hercule Gabrielle. Des super pouvoirs elle n'en a pas vraiment vraiment mais bon elle a quand même une super force car elle dézingue la moitié de la mythologie Grec. Quant à sa tenue et bien tu vois des pièces de cuir ? tu m'en colles une ou deux par-ci par-là et à moi la grippe de trois s'maines ! Sans compter qu'il me faut confectionner ou trouver des armes ... moui, moui, moui ...

La Marâtre
Ça c'est mon joker, c'est un de mes surnoms même : la Marâtre de luxe Parisienne. Mais qui est donc la marâtre ? Et bien cette folle furieuse de belle-mère que c'est récupéré Blanche-Neige parce que son connard de père et pas foutu de choisir une femme équilibrée. Elle communique avec son beau miroir et veux plus que tout au monde la jeunesse éternelle (mouahmouahmouah ... je maitrise bien le rire diabolique déjà tu trouves pas). Pour la tenue c'est pas bien galère car tout comme Fantomette, elle est toute emmitouflée ! Une longue robe noire, une sorte de foulard, qui n'en ai pas un mais bon on peut pas dire capuche parce que c'est un peu la reine quand même, sur la tête et enfin la fameuse couronne. Pour l'anecdote je me suis achetée un diadème l'an dernier qui me fait excessivement ressembler à cette mégère, me reste plus qu'à ramener un panier de pommes et roule ma poule on dézingue Blanche-Neige !

En vrac
Une liste infinie de possibilité s'offre à moi finalement et c'est sans doute ça le problème, dès que j'en parle les noms pleuvent : CatWoman, Wonderwoman, Malicia ou Rogue pour les english, Poison Ivy, Elektra, Mystique, Tornade, Phénix, Etincelle, Claire Bennett etc ...

Ou sinon je peux aussi me déguiser en super Connasse, bah oui la sœur de super connard ! Comment ça tu connais pas super connard ? Mais si voyons, qui c'est qui pousse tout le monde dans le RER et qui te laisse pas sortir de ton wagon, qui pique la place au femmes enceintes et aux vieilles et qui reste assis sur son strapontin même quand les gens sont si serrés dans le métro qu'on a l'impression que c'est un train qui part pour un camp d'extermination ??? bah c'est super connard !

Alors dis, tu m'aides ?


mardi 8 décembre 2009

Le jour où j'ai soufflé ma première bougie

En préparant ma note du jour je me suis prise une claque d’une violence, trois fois le tour de ma culotte sans toucher les bords ! Ouais la culotte, mais pas celle d'en dessous parce que j'en change tût les jours tu vois, mais une autre, elle est crès joulie, elle est rose et noir et ... bon ok on s'en fout !
Figures-toi que Lolita en fait en vrai c’est pas moi. Nan mais calmes toi lecteur d’amûr qui sent la cajoline ! Lolita n’est pas une organisation de 4 adolescents geeks et boutonneux (oui l’un va sans l’autre mais on dirait que eux ils auraient eu le package complet, même t’être ils seraient allergiques et asthmatiques) qui n’ont rien trouvé de mieux que de se faire passer pour une pétasse qui aime d’autres pétasses (non toutes les filles ne sont pas des pétasses sinon je serais hétéro me serais pendue).
Non tu vois je viens de découvrir une effroyable vérité.
En fait Lolita est apparentée au prénom Dolores. Dolores j'assume moins de suite que Lolita tu vois, c'est moins yummy et puis moi tu m'dis Dolores bam je te rétorque Mamma espagnole qui a eu douze enfants et qui elle touche grave bien les bords de sa culotte. Bah ouais moi j'suis comme ça, faut pas m'coller des nom chelou. Et puis comme certaines n'en font qu'à leur tête et connaissant mon vraie prénom (ouais j'ai un vrai prénom mais ça tu vois c'est vraiment une autre histoire et si on commence à s'lancer là-dedans moi je te ponds une note tellement longue que j'en ferais plus avant Noyel 2010) s'obstinent à m'appeler Lolita, voire même Loli, se permettant ainsi une familiarité juste trop abusée sa race j'ose pas imaginer la ribambelle de p'tits noms à base de Dodo, ou Lolo and co.
Ah oui que je te dise, parfois les pixels de mon body se matérialisent et eux et moi on devient réel, du coup on rencontre parfois des bloggueuz' que j'aime bien (oui quand Lolita et les pixels ne font plus qu'un c'est moi et donc je dis je (et oui je mets autaaaaant de parenthèses les unes dans les autres que j'ai envie (tiens une autre rien qu'pour faire chier (si avec ça tu perds pas l'fil c'est qu't'as été Ariane dans une autre vie))))c'est fû nan ! Et du coup ça fous un putain de froid. A toi Lecteur de mon cœur que je n'ai jamais encore vu, qui n'a jamais encore pu partager mon oxygène (enfumé à la Winston (mais bon je crois que je vais changer Winston c'pas trop moi (moi j'suis plus Chester (comme ça j'ai l'impression d'avoir 15 ans, que le paquet est encore marron et que du coup mes toncs l'étaient aussi (j'hésite à fermer toutes les parenthèses d'un coup ... je peux peut-être les fermer proprement une par une... mais encore faudrait-il que je me rappelle ce que la parenthèse précédente disait ...) Nan Allez bam dans ta gueule fulguro-parenthèèèèèse)))))).
Dolores nie en blog, strange isn't it ? Et bien ce prénom n'est finalement pas si étrange que ça. Il vient du soleil espagnol et signifie Douleur...Et là, pour moi ça devient limpide ! Pour toi non ? Ouais mais en fait on s'en fout un peu je suis pas Sainte Bernadette des pauvres bloggueurs moi, si tu piges pas c'est pas mon problème !
Lolita a été choisi un peu par hasard ... En vrai ce blog devait s'appeler "les chroniques de Gwyneth parl'trô". Ouais je sais j'ai déchiré sur ce nom de blog ! Que veux-tu chaque siècle a vu ses génies, here I Am 21st century Baby ! Mais finalement, après avoir préparé bannière et première note j'ai trouvé ce nom moyen-moyen. Alors Lolita nie en blog est apparu dans le dedans de mes chiottes mon crâne alors que j'étais en pleine méditation dans mon crâne mes chiottes. Et v'la t'y pas que près d'un an après je me penche sur ce prénom et donc j'apprends que ce choix totalement inconscient s'apparente à Dolores alias la Douleur.
Et je trouve ça drôle et fascinant toutes ses choses qui me ramène toujours vers la douleur. C'est comme si cette notion faisait indubitablement partie de moi. La douleur de l'âme ça c'est chiant donc je la réserve pour mon autre blog sooo Vip (ouais deuxième vague où j'te fous un vent lecteur de mon cœur car ce blog il faut le demander gentiment, voire même grave le mériter pour que j'active l'accès) et la douleur de l'être j'en parle pas ici car tu sais c'que dit l'adage, c'est ce qui en parle le moins qui en font le plus, ha !
Mais là du coup, un coup d'humanité, l'approche des fêtes, j'ai envie de partager ça avec toi parce que de toute manière tout me renvoie sans cesse à ça. C'est comme les gens que je rencontre en général (en général means pas tout le monde mais quand même la grave grosse grande majorité) me parlent de ça. Soit en me questionnant (genre courrier des lecteurs : Lolita, doctoresse S de la douleur j'écouuuuuute ... ) soit en confrontant avis, expériences and co.
Il y a des stats qui disent que dans toutes conversations virtuelles, surtout sur les forums bah quand les gens s'engueulent le nom du petit Sarkozy Hilter revient systématiquement sur le tapis alors que lui et ses cendres ils sont kikil dans leur blaukhaus. Et bien moi, dans le real life j'attire souvent les conversations sur le bdsm. Sans qu'j'en parle hein ! Sans que je porte mon tee-shirt où il y a écrit obedience school hein ! Sans que je fasse une petite danse pour attirer l'attention en disant youhou c'est my favorite sujet de conversation, d'ailleurs je ne sais parler que de ça hein !
Non vraiment je ne me revendique de rien et pourtant si je fais un rapide feedback avec mes souvenirs de soirées, de rencontres, de one shot, de discussion sur le net ou de personnes simplement croisées depuis que j'ai genre 20 ans et bien m'en parlent, pratiquent, usent et abusent, sont tentées, en sont revenues etc... Il suffit que je sympathise avec des gens autour d'un buffet de crud' pour qu'en arrivant au buffet de desserts le sujet sur sur la moquette.
Du coup j'me dis (oui je m'en dit des trucs si tu savais !) peut-être que c'est pas si inconscient que ça? Peut-être qu'il y a des signes chez moi qui attire ces personnes, qui du coup se disent Lolita trop obligé c'est noté dans la case de ses hobbies et loisirs sur son CV. Je fais donc avec ... car je t'avoue j'aurais du mal à faire sans.

Totalement doppée par cette découverte je me suis mise à regarder la signification de Lolita versus mon prénom. Et bien c'est comme l'histoire de l'astrologie qui en a traumatisé certaines ça a le mérite de calmer sur le coup quand on le lit mais le mélange des deux me reflète assez bien j'en ai peur. Je te le livre en vrac et même je vire ce qui ne me plait pas, oui Madame on est dans le règne de la censure alors je coupe c'qui dépasse !

Mon côté Lolita
Batailleuse, passionnée et éternellement libre, Dolores Lolita est une femme décidée et volontaire. Elle n'est pas de celles qui s'attachent facilement ni sur le plan sentimental, ni à des biens matériels. Malgré sa force, elle a ses moments de fragilité et même de faiblesse et c'est à ces instants-là qu'elle a le plus à craindre de ceux et celles qui la jalousent. Lolita possède une nature sensible, même si elle ne montre pas toujours ses émotions. Éprise d'équilibre et d'harmonie, c'est une esthète. Souvent marquée par la famille, elle peut vivre cette empreinte familiale dans le bon sens comme dans le mauvais. Elle n'est pas dépourvue d'une certaine force intérieure qui la rend efficace face aux dures réalités de la vie. Ne manquant pas de sens pratique, friande d'indépendance et capable de prendre des responsabilités, elle est ambitieuse et montre une grande confiance en elle-même.
Enfant, elle n'est pas forcément docile, notamment lorsque les parents font preuve d'un autoritarisme auquel elle est allergique : c'est un « caractère » ! Son sentiment de justice est exacerbé. Aussi, à la moindre attaque inique à ses yeux, se révoltera-t-elle, se dévoilant ainsi agressive et ingouvernable. En revanche, en favorisant son sens des responsabilités et en considérant son individualité, ses parents sentiront son besoin d'être valorisée et son souci de bien faire, qui est certain. C'est ainsi qu'on peut la voir tour à tour conciliante, sensible, active, disciplinée, perfectionniste, même, lorsque l'harmonie règne au sein de sa famille. Puis rebelle, révoltée, agressive, prenant facilement le chemin de l'inactivité, de l'indolence ou de la paresse lorsqu'elle manque de motivations affectives.Du fait qu'elle possède une certaine profondeur intérieure, Lolita peut aimer l'analyse, la réflexion, voire les réflexions intellectuelles, qui pourraient l'amener un jour à s'intéresser aux domaines de la psychologie, de la parapsychologie, de la sociologie. Elle aime plaire, pouvant apparaître séductrice, parfois même narcissique. Elle aime aussi être nécessaire aux autres c'est son côté « protecteur » mais peut avoir une fâcheuse tendance à en faire trop, se mêlant plus qu'il ne convient des affaires des autres. Enfin, elle apprécie les belles choses (bijoux, toilettes...), le luxe, et tendra à rechercher un nid douillet et confortable. Sentimentalement, elle est sélective, donc difficile dans ses choix, ce qui peut la conduire aux remises en cause ou au divorce, ce que pourtant, au fond d'elle-même, elle n'approuve pas. Elle est aussi exigeante, autoritaire et perfectionniste, aussi faut-il que l'élu soit souple, malléable et estimable.


Mon autre côté qu'on appellera Lolita aussi c'plus simple (même si en vrai hein même Lionel, fidèle lecteur de mon coeur l'aura compris je ne m'appelle pas Lolita ...)
Lolita est une vraie charmeuse. Son but premier : rallier les gens à sa cause. Ses atouts : une grande éloquence, une bonne intuition. Ne voyez aucune mauvaise intention à son attitude, essayez plutôt de l'apprivoiser et vous découvrirez alors en Lolita quelqu'un de doux.
Lolita peut apparaître plus dure, plus stricte, qu'elle ne l'est en réalité... En fait, elle est hypersensible et somme toute assez vulnérable. Face à l'hostilité, elle a souvent tendance à se replier sur elle-même, en évitant les affrontements. Pourtant, c'est une femme courageuse, fière, déterminée, qui déteste l'injustice, la flatterie, le mensonge, et est tout à fait capable de commander et d'assumer des responsabilités. Elle possède un esprit novateur et a besoin de vivre ses propres expériences, capable en cela de se sacrifier pour une cause qui la touche. C'est une femme assez complexe. Elle est souvent partagée entre un côté égocentrique, autoritaire, exigeant, surtout si elle est née un 1, 10, 19, 28, ou si elle possède un chemin de vie 1. A l'opposé se trouve en elle un autre côté, altruiste, idéaliste, surtout si elle est née un 9, 18, 27, ou si elle possède un chemin de vie 9. Enfant, Lolita est sage, disciplinée et réservée. Elle est autonome et se révélera une soeur aînée remarquable, capable de remplacer les parents le cas échéant. Attention toutefois de ne pas abuser de sa gentillesse, c'est une proie rêvée. Il serait souhaitable de la faire participer à des activités extérieures qui lui permettront de trouver le juste équilibre dans sa relation avec les autres et l'environnement.
Ambitieuse, Lolita cherche à diriger, avoir la première place dans la vie et attirer l'attention sur elle. Elle aime le spectacle et a besoin d'être reconnue et adulée... Tout à la fois idéaliste et matérialiste, elle est sensible au standing ainsi qu'au confort que procure l'argent. Sentimentalement, elle est exigeante et entend dominer. Sensuelle, elle est jalouse et entière et, si elle est fidèle, loyale et franche, elle demande la réciproque à son partenaire. Sa rudesse et sa brusquerie cachent en fait une grande générosité et beaucoup de sentiments.

Hanlala c'est tout moi tout ça, comme quoi même pour un simple choix de surnom de pixel y'a vraiment pas de hasard.
Et sinon hier Lolita a eu un an, sois gentil fais le bisou !



jeudi 3 décembre 2009

Le jour où Tic et Tac sont devenues les rangers du risque

J'avais commencé à faire une note trop drôle genre youhou on s'éclate trop dans la life d'une Lolita depuis quelques jours, sur mon zapbook bleu. En fait j'ai plusieurs sujets de fond qui vont transcender ta vie terne et sans saveur, tel la solidité controversée des couverts Guy Degrenne (Maître de la table et des matières), ou aussi comment j'ai été il y a quelque temps Ministre de la Couleur et du Système Métrique et comment j'ai grave chirdé dans ce rôle ou bien encore te parler de ces petits êtres bleus qui sont toujours heureux les flics les Schtroumphs, mais voilà ce matin en arrivant à la Firme toutes ses notes exceptionnelles ont été dézingué (NDLR(ce qui ne signifie pas Note de la Rédaction mais plutôt Notre Dame La Rigolade): les flics tu peux les qualifier de schtroumphs mais tu ne peux pas dire l'inverse).
Donc ce matin j'arrive à la Firme (à la Firme quoi ? à la firme ta gueule ! (désolée pour les facebookeurs de la redondance d'expression mais j'adore dire ça ! (ah oui sinon mon nouveau cruc bien agaçant pour que tu comprennes encore plus rien à ce que je dis c'est de faire des parenthèses dans les parenthèses (voire même des doubles parenthèses (ou des triples c'est selon) ou pas) du coup mes phrases veulent plus rien dire, mais c'pas de ma faute c'est genre une figure de staïle post-moderno-lolitesque tu vois) ... par contre avec toutes ses pauses parenthèses je m'embrouille un peu la tête.
Donc légère et court vêtue enroulée de deux écharpes et les yeux pleins de crottes de pigeon je suis arrivée dans les vestiaires des meufs où certaines de mes collègues étaient en pleine transformation, d'êtres humains elles passaient à Firmettes, braves PPDM (petit personnel de merde (j'en fais partie hein du PPDM faut pas croire)) au féminin. Près de mon casier, en petite culotte, les yeux aussi ouverts que les miens je vois Tic, une de mes collègues.

Ah oui que je t'explique le syndrome Tic et Tac. Vois-tu lecteur de mon cœur, pour tenir la cadence sur des journées de travail qui affichent facilement 12, 15heures au compteur, il faut de la motivation. J'ai eu beau chercher sur ma fiche de paie, de motivation il n'y a point. Du côté de mes clientes c'est comme qui dirait quitte ou double. Bah ouais des fois tu sais plus où donner de la tête tellement tu te croirait aux Bon Marché, tant tu as des merveilles râcées et élégantes mais hors de prix et certains jours tu te croirais dans la file d'attente de la poste, aux heures charnières où les morts-vivants vieux sortent de leurs tanières pour te faire perdre un temps de guedin. Force est de constater qu'il est important d'avoir une constante dans la motivation mon subconscient gourmand a décidé pour moi de me faire systématiquement crusher sur deux de mes collègues. Et oui pas une, mais deux, parce que tu vois, c'est là où ma tête m'épate, c'est que si l'une d'elle est en congé, l'autre et là pour charmer ma journée. Donc oui je les appelle Tic et Tac car vois-tu Laurel et Hardy c'est pas très glam. Tac c'est la grande charmeuse qui fait blusher le dedans de ma culotte mon cœur dès qu'elle m'adresse un sourire, qu'elle apparait, ou qu'elle me parle et que je fait blusher des joues au moindre contact visuel et Tic c'est une collègue trop joulie avec qui je travaille très régulièrement et avec qui je m'entend extrêmement bien. La théorie de Tic et Tac a commencé dès mes premiers pas professionnels et c'est affligeant mais ça reste d'actualité.

Tic, avec ses yeux endormis et sa petite culotte violette me dit qu'elle s'est loupée ce matin au réveil, je lui explique que pour ma part je me réveille à 5h00 (commençant à 7h30) car ces derniers temps je mets presque d'une heure et demie à sortir de mon lit tant c'est dur. Et là, bimbamboum, Tic fond en larmes dans mes bras. Car ce que je ne t'ai pas expliquer c'est que Tic a fait un Burn Out. Et que suis en plein Burn out à mon tour. Je t'arrête tout de suite toi, et ton esprit lubrique, un burn out n'est pas une descente d'organes mais un syndrome d'épuisement professionnel. Je sais c'est moins spectaculaire mais ça colle bien les miquettes quand même. Tu vois le concept de la dépression et bah là c'est ton corps qui déprime et qui du coup se barre en toastinette ! Je ne sais pas ce que ça a fait à Tic, parce qu'elle s'est directement mise en arrêt maladie pour calmer le bousin mais je sais bien ce que ça fait dans le dedans de moi depuis quelques semaines. Déjà tu as du mal à te lever pour aller travailler. Ouais, gniagnia tu vas dire qu'on est tous comme ça. Mais non car sur l'échelle du mal à s'lever le burné (!) il a beaucoup beaucoup beaucoup de mal, ce qui tu l'admettras fait une putain d'différence. Ensuite t'as du mal à te coucher. Pas parce que t'as peur du boogieman sous ton lit, dans ton armoire, dans ton cul, mais parce que tu es oppressée, tu paniques, tu te sens écrasée, tu es bad timing de tout, en deadline constante et même tu fais des crises d'angoisse sous ta couette submergée par des pics de tachycardie, des douleurs dans le bras et j'en passe. Ensuite tu es irritable. Alors légende est que je suis toujours irritable. Sauf que quand je vais bien, genre j'ai pas dormi de la nuit parce que j'étais dans de beaux draps, et bien mon humeur est vachement lumineuse et tout glisse (si tu m'permets). Le Burn out y fait que même si t'as passé une pure nuit de baise et bien tu restes cette vieille connasse aigrie et acariâtre qui déraille au moindre gravier. Enfin tu pleures, tu manges plus ou que de la merde, parce que la merde ça se cuisine en instantané, tu paniques et ça constamment.
Bref le plus déstabilisant dans ce syndrome c'est l'absence de contrôle que tu as sur ton corps. Et encore je t'ai fait un portrait rapide parce que j'ai d'autres chattes à fouetter.
Ma Tic, malgré sa pause de presque un mois ne se sort pas de cet état car à la Firme le burn out c'est un concept aussi flou que chais pas moi ... la vie privée. Aucunes des grandes blattes dirigeantes n'a pris en compte son état qui est quand même un baromètre flagrant de la vie de l'entreprise. Pour ma part j'ai disparu pendant 5 jours voulant combattre ce syndrome sans écouter ma merveilleuse doctoresse qui pour une fois me tendait un arrêt maladie de bon coeur tant elle était choquée de ma crise nerf constante. Mais à mon retour, moi aussi j'ai constaté que tout était toujours pareil et tout m'affectait dans le dedans de mon crâne migraineux mais aussi dans mon corps.
Alors j'ai parlé à Tic, j'ai écouté ma voisine de casier vider son sac, je l'ai serré fort, l'ai cajolé, ai partagé mes symptômes, et j'ai surtout profité de la présence d'une déléguée du personnel pour faire tout ça.
Car oui j'ai compris qu'à la Firme pour se faire entendre il fallait demander de l'aide à Dieu. Et Dieu ce n'est pas forcément celui qui a le plus de zéros sur sa fiche de paie mais plutôt celui qui gueule le plus fort.
Aujourd'hui et pour la première fois Tic s'est retrouvé dans le bureau de la direction, avec son incompétente de cheffe et la ribambelle de délégués pour trouver une solution à la non organisation de son service qui fait que comme moi, elle se foutrait bien sous les rails du métro de la ligne 3 le soir après 12h de taff.

Nanméoh ! On ne touche pas à mes crush sans en payer le prix ! Who's next ?!


mercredi 18 novembre 2009

Le jour où on commença le compte à rebours

Ezekiel dit "La marche du vertueux est semée d'obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l'œuvre du Malin. Bénit soit-il l'homme de bonne volonté qui au nom de la charité se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallée d'ombre de la mort et des larmes car il est le gardien et la providence des enfants qui se sont égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les impies qui pourchassent et anéantissent les brebis de Dieu , et tu saura pourquoi mon nom est l'Éternel quand s'abattra sur toi la vengeance du Tout Puissant..."
Si Après ça tu dis encore lecteur de mon cœur que mes introductions sont pas chiadées je fais un nœud avec tes tripes et je te pend à la fenêtre de ma chambre.
Ceci étant dit tu dois quand même te demander ce qu'il me prend, ce matin, pour te balancer, comme ça, presque nonchalamment, entre tu prends un sucre ou deux dans ton café ? , et hummm 'sont bon les tout petit lu au caramel au beurre salé, la tirade d'Ezechiel que S.L.Jackson reprenait en son temps, avec beaucoup moins de classe que moi il faut le dire, dans Pulp Fiction.

Et bien saches mon petit Agnus Dei que nos jours sont comptés, que les calendriers à pin-up à partir de maintenant ne vont pas se faire sur une année mais sur trois années, qu'on ne va plus dire tel année avant Jésus Christ mais on dirait Lolita a dit en l'an -3 avant l'Apocalypse qu'on allait tous clamser et personne n'a voulu la croire on est vraiment trop cons !
L'Apopo c'est pour 2012 et je te le dis tout de go il est absolument hors de question que je meurs en même temps que vous tous ! Vous m'entendez bien ! Non parce que 2012 dans l'principe j'ai rien contre, j'avais pas trop planifié de truc pour cette année donc même ça tombe pas trop mal. Bon quand même j'aurais bien aimé atteindre l'age de la mort du Christ histoire de faire une soirée Chacun sa croix, bref une fête de tous les seins saints mais au delà de ça j'ai vraiment aucune objection pour mourir en 2012, en plus c'est une année paire et je trouve ça doux.
Mais par contre Lolita refuse de décéder avec la Masse Populasse car même si nous sommes tous frères et sœurs, amour, gloire et beauté, moi je tiens à mon heure de gloire ! Nanméoh j'vais quand même pas me faire piquer la vedette par l'Humanité ! Regarde Farah Fawcett, squizzée par Michael Jackson, je refuse d'être la fossette de 2012 !
Tu me trouves morbide là hein c'ça ? Mais nan pas du tout mais c'est comme les pubs d'assurance décès avec des petits vieux, je prépare le terrain ! Et tout ça c'est la faute à qui ?! Hein ?! Bah à un paquet de gens si j'ai bien compris le reportage de France 4 que j'ai regardé l'autre nuit. Alors d'abord y'a les Mayas. Pas les abeilles Lionel sois pas con ... enfin sois-le silencieusement. D'après leur calendrier après le 21/12/2012 y'a plus rien ! Alors moi sur le coup comme j'écoutais que d'une oreille je me suis dit mince ils n'avaient pas encore inventé les agendas QuoVadis et avouons-le ça devait être carrément la loose dans leur organisation.
Bref jusqu'ici tout va bien. Ensuite le blabla du reportage se met à dire que les Sumériens parlent dans leurs écrits, que Nibiru, une planète du système solaire dont l’orbite est totalement différentes des autres planètes connues jusqu'à présent viendrait proche de la terre tout les 3600ans et que comme de par hasard ce serait en 2012, genre vers la fin. Alors là, j'ai lâché mon vernis à ongles et j'ai écouté. Non mais parce que personne n'a jamais parlé de Nibiru, on sait même pas si c'est vrai c'te histoire et du coup ça colle un peu les miquettes. Bah oui parce que si cette hypothétique planète vient à la rencontre de la Terre, en admettant qu'elles rentrent pas en collision dans un câlin apocalyptique, si elles décident juste de se frôler, bah je te raconte pas les frissons de plaisirs et de désirs que la Terre va ressentir et que nous on va subir. Genre La Nouvelle Orléans, le Tsumani and Co ce s'raient de la roupie de Sansonnet à côté. (tu notes que comme je fais un post trop intellectuel que j'en ai mal au crâne, je te sors des expressions de ouf-guedin ... ouais bah t'y habitues pas hein !)
Plus hallucinant encore, Dans le Livre de Daniel, un best-seller à son époque, versets 11 et 12, il dit qu'avant l'apocalypse tout se barrerait en toast, bon ok il dit pas ça comme ça Daniel, il parle bien le mec, mais, chose trûblante, il dit que 1335 jours avant l'apocalypse s'abattrait un vague d'épidémies. Et si de décembre 2012 on pose 1335, on retient 5, et bien la claque ! Le 23/03/2009 première apparition de la Grippe des Cochonnes dans la presse ! Haha on fait moins les malins-là !
Pendant ce temps-là Saint-Jean rajoute en prime des guerres. Bah oui tant qu'à faire on avait déjà une pandémie à gérer mais si on avait peur de s'emmerder on peut aussi s'entretuer.
Et tout ça, ce s'rait la faute à qui d'après toi ? Bah la faute à l'Homme ! Parce qu'il a bon dos l'Homme !
Cet Homme, ou plutôt cette Humanité, je préfère c'féminin, qui d'ailleurs a inventé le Webbot. Oui t'es comme moi tu connaissais que Le Love Boat, Julie et le Commandant Stubbing et bien saches qu'il y a maintenant le Webbot. C'est un outil informatique crée à la base pour la bourse, mais qui au final pourrait aussi prédire des évènements comme la 11 septembre 2001, et prédirait aussi un gros truc pour 2012 à base de calculs des recherches et clics sur le net. Le gros truc dont le Webbot parle c'est pas une grosse teuf, ou la mort d'un nain d'jardin (si seulement) mais plutôt un gros problème solaire. Genre inondation, explosion solaire sur la Terre avant la mort du soleil. Et d'ailleurs il paraitrait que le Soleil déconne grave de temps en temps. Tu te souviens de la canicule, la first, l'unique et bien une autre serait à prévoir pour 2012, juste 30 à 50 fois plus importante, bagatelle quoi !
Alors dans l'histoire tu vas m'dire et qu'est-ce qu'il en pense Nostradamus ?! Et bien ce con, toujours à côté de la plaque, ne voit rien ! Non lui il dit qu'en 2024 règnera la Paix Universelle et nous rentrerons dans les merveilleuses cités d'Or l'Age d'Or. Alors moi j'dis facile Nostra, ouais facile sur ce coup-là, parce que évidemment si on meurt tous, bah ce sera grave la paix.
Dans les théories les plus chelous il y a celle des 13 crânes. Un peu comme les Sept boules de cristal de Dragon Ball Z mais en crâne. En effet il y a une légende maya et aztèque qui révèle la présence de treize crânes de cristal répandus à travers le monde, qui détiennent des pouvoirs de divination, de guérison et médiumnique. La prophétie maya indique que lorsque les treize crânes de cristal seront réunis, les secrets de la vie seront révélés à l'humanité. Ces crânes contiendraient de grandes informations sur l'histoire des humains et des anciennes civilisations. D'après la tradition, ces crânes leur ont été transmis par les Atlantes qui les tenaient des Initiateurs venus du ciel. Ce qui est dingue avec ces légendes c'est que les crânes seraient la mémoire des peuples des “12 autres mondes” ou planètes, et nous, la Terre, nous sommes considérés comme étant la dernière, la plus récente. En fait c'est comme si ces crânes étaient des ordinateurs. Tremblez Apple et sentez votre fin proche !
Après en vrac il y a les GuideStones au Etats-Unis qui sont des sortes de 10 commandements du Post Apocalypse. De 6 milliards il faudrait qu'on passe à 500.000.000 et moi, et moi, et moi etc qu'on s'aime, qu'on aime la nature, qu'on soit en harmonie, bref c'pas gagné. Il y a aussi cette histoire nawakienne (non pas du peuple des nawaks mais plutôt c'est nawak comme théorie) qui dit que nous vivons actuellement en Quatre dimensions et que le 21/12/2012 nous allons passer en 5 dimensions et ainsi voir les vénusiens, les martiens et tous nos amis de Star Treck puisqu'ils sont passés à la 5D depuis un paquet d'temps, d'années lumières si je puis me permettre. Alors moi déjà la 3D ça me rend malade alors la 5D je suis pas sûre de supporter voyez-vous.
Non en vrai ce qui m'a fait le plus paniquer, c'est cette petite animation qu'ils ont faite sur la possible organisation de nos États Chéris face à ce genre d'évènement. Paper Boooooard. Alors là les petits bonshommes ces les gens un peu beaucoup cons qui le 21 décembre, alors qu'on va tous mourir sous une pluie de comète, trouveront utiles de piller des banques, des magasins. Là les bus ce sont des militaires, eux ils auront pour mission de prendre des gens dans la foule, ces gens-là seront étiquetés, rouge, vert, bleu etc... puis mis dans des bus. Ces bus iront dans de grands tunnels sous la Terre. Et les gens assisteront dans la plus grande panique à la fin de leur Monde. Oui mais après ? Il va falloir reconstruire et repeupler. Et c'est là que ça m'angoisse. Repeupler, des militaires ... c'est pire qu'un film de zombies !
Alors depuis cette petite animation minable j'ai décidé que je serais la fossette de l'humanité et qu'avec vous et toi aussi Lionel, fidèle lecteur, nous serions tous aux premières loges pour la fin du monde ! Et comme j'ai commencé par un film je citerais mon ami le spartiate en hurlant à l'avance : Tonightttttt we'll dine in Hellllll !


Je tenais à remercier les personnes qui, depuis que j'ai vu cette émission à la con, me supporte.



lundi 16 novembre 2009

Le jour où il n'y a pas eu d'application pour ça

Hanlala comment elles me saoulent toutes ces personnes avec leur iphone ! Non ce n'est pas de la jalousie ne me croit pas aussi matérialiste Lecteur de mon cœur, c'est juste un raz-le-bol que j'avais envie de partager avec toi. Estimes-toi heureux ça aurait pu être le possible arrêt de l'émission Sans Aucun Doute et mon inquiétude face à la perte de cette émission de qualité de merde il faut le dire, pour la France Profonde qui aurait pu être au cœur de ma révolte.

Mais non tu vois c'est le créateur à la pomme mordue qui attire toute mon attention ce soir. Déjà ce côté pomme mordue si tu veux mon avis c'est quand même un symbole qui pue dedans son cul du trognon. Bah ouais quand même la pomme, Machinbidule, le serpent et Eve toussa quoi, ça t'rappelle quelque chose ou toi aussi tu séchais les cours de cathé pour t'enspliffer la tête ? Donc Apple c'est le Malin, le Démon, le Vilain pas beau beurk caca boudin !
Sournoisement il a crée des ordinateurs trop beaux sa ta mère vendus pour la modique somme d'un rein, deux poumons de non-fumeurs, et un cœur bien sanguinolant. Chais pas si ça marche, parce que des utilisateurs Mac, des vrais de vrais y'en a pas des millions. Genre 5, 10% de la population pluguée, c'est à dire peanut's cacahouète. Et puis entre nous, on les connait tous les utilisateurs Mac, ils se la pêtent grave mais leur ordichéwie ils l'ont depuis 10 ans parce que t'sais ce que c'est, des poumons, un rein et un cœur ça pousse pas sur les arbres (hormis dans mes cauchemards mais ça c'est une autre histoire).
Il y a encore deux ans les mac users, se pensaient l'élite du monde virtuel se targuant de ne jamais avoir de virus, hormis la grippe, parlant Safari et Itunes en se moquant à raison des applis Windows.
Mais depuis que le Sacrosaint Iphone est apparu sur le marché il n'y a plus d'histoires d'êtres supérieurs non. C'est un vrai raz-de-marée de pommes, une compote presque !

Moi j'aime la compote mais l'Iphone je dis non, non et non ! Et même je tape des pieds, je me roule par terre tellement ça m'agace !
Je trouve que depuis que ce petit truc est arrivé dans la vie des gens et bien il a remplacé leur cerveau. Sans déconner on t'a jamais fait le coup du " j'ai une application pour ça" ? Non parce que entre l'appli équerre pour faire des travaux avec ton iphone comme seul outil (non les travaux ne sont pas ma première obsession arrête lecteur ou je vais me vexer toute rouge), entre l'appli conversion monétaire trop utile au quotidien sa race, on a l'impression, enfin moi et c'est le principal, qu'on ne peut plus rien faire sans Iphone.
Attend l'autre jour Tartignol, le cousin de Guignol, me l'a sorti pour m'aider à trouver les chiottes dans un centre commercial ! True story. Alors ok, ok j'suis peut-être vieux jeu si tu veux j'm'en fous, mais je préfère juste demander à des vrais êtres humains, où je peux aller faire mon pissou de l'après-midi ! J'ai droit à un sourire et comme en général je demande pas à n'importe qui bah c'est plutôt un moment agréable.
Mais je me dis que tout n'est pas perdu. Il y a des choses dans la vie qui n'ont pas encore trouvées leur équivalence sur ce nouveau prophète en plastique.
Des choses qui si elles existaient en application presque me feraient rire et donc potentiellement aimer, voire acheter un iphone. Ouais j'ai peur de rien je sais mais comme j'ai dit presque c'est comme dire c'était sympa on s'rappelle ça m'engage à rien.
Par exemple t'imagines deux secondes qu'ils créent une application gaydar pour iphone comment se serait marrant !
Nan mais au delà du fait que ça aiderait un paquet de personnes curieuses dont moi qui ait parfois le gaydar aussi cyclotimique que la météo ou bien juste pour qu'on puisse départager mes collègues et moi nos concours sur nos clientes chéries.
Et puis sinon t'es avec des coupines en terrasse, une jolie fille passe, les regards font perdre le fil de la conversation qui comme de par hasard quel hasard se tranforme en un brouhaha de hannn tu crois qu'elle est hétéro ? Nan, nan trop pas, sinon la vie est trop p'injuste (en caliméro dans le texte) ! Pffff gouine, gouine, gouine moi j'vous dit ! Pour éviter le mal de crâne qui pointe le bout de son aspro tu sors ton iphone, que tu as acheté en vendant ton âme au diable des pompot' et tu dis le sésame : J'ai une application pour ça !
Tu slides ton écran et tu vises la fille en question, bon son cul parce qu'elle est de dos puisque passée, et tu cliques. Et là ton écran magique, qui à la base est juste un téléphone il faut le rappeler quand même, fait durer l'suspens en oscillant tel une machine à sous de Las Vegas et enfin t'inscrit en lettre d'or la réponse !
Ah oui pour la petite histoire elle sera lesbienne, l'une de tes potes la rattrapera avant toi car t'as les yeux vissés sur ton téléphone et elles vivront heureuses ou pas et auront beaucoup ... d'enfants animaux. Et toi tu jetteras ton iphone tellement t'auras les boules, les glandes, les crottes de nez qui pendent.
Tu vois que j'ai raison la pomme c'est le Mal ! Manges donc des poires !


lundi 9 novembre 2009

Le jour où tout fut bon dans le cochon

Bon aujourd'hui pour mettre un peu de fun dans la vie terne de mes collègues j'ai décidé de couver un truc. Attend hein pas comme une poule sur un mur qui picotait du pain dur qui couve sa progéniture à tête d'œuf mais plutôt comme euh ... couver. Tu saisis la nuance ? Oui ? Ahhh c'est pour ça que je t'aime d'amûr lecteur de mon cœur !
Peut-être que c'est la psychologie du lundi matin mais cinq heures du mat' j'ai des frissons, je claque des doigts et je monte le son ... Ah merde, on me dit qu'il y a un copyright sur cette phrase... Bon, bon, bon ok après tout chacun fait, fait, fait c'qu'il lui plait, plait, plait donc je vais juste modifier les paroles et ni vu ni connu j't'embrouille. Donc six heures du mat' j'ai des frissons, je claque des dents et éteins c'réveil à la con.
Hey pas mal cette version ... bref. Oui depuis ce matin je grelotte comme un grelot de Noël autour du cou d'un renne. Mais comme j'ai une conscience professionnelle déjà dépensé mon prochain salaire en fringues je me suis extirpée de dessous ma couette et je suis partie dans le froid de novembre (han c'est beau on dirait Cosette dans les Misérables) en direction de la Firme.
A mon arrivée les remarques ont fusé sur ma pâleur plus accentuée que d'habitude, mes yeux vitreux et mes tremblements. Je les ai laissés me plaindre quelques minutes, le temps qu'ils aillent me faire un café et puis j'ai balayé toute inquiétude de microbes en partant me changer le pas vif et vigoureux. Dans les escaliers j'ai un peu gueulé parce que marcher comme une pouffe quand on est malade c'est mettre à mal son corps déjà endolori par les courbatures.
L'avantage quand tu as cette tête là c'est que tu peux t'épargner tout les accrocs du bisou du matin. 'Tention je suis pas anti-bisou hein mais bon j'aime choisir qui me colle sa bouche sur la joue. La firme aime à croire qu'elle est une grande famille et comme dans toute famille bah tu as un oncle qui pue de la gueule, une nièce boutonneuse et un vieux pépé qui pique. Et comme dans toute famille t'y coupes pas sinon tu fous la merde et les gens s'engueulent encore plus que d'habitude. Mais là, joie dans mes bactéries, j'ai pu tendre ma main en travers de la tronche de toutes ces personnes et jouer ma carte de la pestiférée.
Depuis vendredi tu sais lecteur de mon cœur les esprits s'échauffent à cause du virus de la grippe de la cochonne H1N1. Bah oui vendredi dernier ça aurait pu rimer avec ravioli ou sodomie mais non nous on est des fous on préfère la rime rime : vendredi c'est pandémie.
Une suspicion de grippe a éclatée au premier étage dans le bureau pile devant les escaliers. On se serait cru dans les Experts. La zone a été bâchée, les collègues de la contaminée ont été renvoyés chez eux et les distributeurs de savon liquide, tu sais là le truc sans eau ont été gavés de produit. Le truc qui nous a un peu posé problème tu vois c'est que la fille là, celle a qui j'ai décerné la crécelle d'or dans la catégorie du premier rôle féminin c'est que déjà la veille elle crachait sa race, ses glaires et ses poumons partout où elle pouvait. Et comment j'le sais ? Bah parce que j'ai passé, avec elle et trente autre collègues, quatre heures dans une salle de réunion la veille de l'indicent qu'on appelle depuis le Jour J.
Et donc si on compte pas le week-end, aujourd'hui on est presque the day after et comme dans tout film il faut une vedette, je me suis dévouée.
Suées, frissons, nez qui coule tout y est. Vers dix heures la rumeur se propage, les gens m'évitent, se cachent le visage à coup de dossiers ou de col de chemise, même ma cheffe, presque la chair de ma chair, se cache dans son bureau, derrière sa vitre pour me parler. A ce moment-là je n'ai plus trente-six solutions. Euh en fait j'en ai 149 d'après les pages jaunes. Je préfère éviter d'aller voir un médecin au pif alors que j'ai ma Doctoresse à une rue de chez moi. Le hic c'est qu'elle est tellement tip tap top que sa ligne sonne occupée jusqu'à ce que je perde patience vers midi. Je me résigne, j'en appelle d'autres, pas de places avant mardi soir mercredi pour certains. Je commence à criser dans mon bureau et tandis que tous mes collègues ont désertés ce périmètre pour éviter d'être malade à leur tour Speedy Gonzalez, l'un des membres de ma team rocket me dit de filer directement au centre municipal de soin.
Là bas pas de rendez-vous, pas de possibilité de voir un médecin, le seul du matin est malade. Un médecin malade non mais j'te jure dans quel monde on vit ! Mais la connasse (oui elle était pas gentille et puis je suis malade faut être mignon avec moi) de l'accueil m'envoie voir une infirmière.
Elle aussi elle dégaine son masque, ses gants et me colle une machine dans les oreilles pour prendre ma température. Là, le choc, l'incompréhension, je n'ai quasiment pas de fièvre ! Mais comment est-ce donc que c'est possible bordel ?! que je lui dit. Elle aussi est étonnée, elle me brosse un portrait peu reluisant à mon encontre, en gros j'ai une sale gueule, dans le détail j'ai un visage très très pâle (étant déjà pâle on peu dire que là j'ai le tein blanc) le regard vitreux et fiévreux, les mains chaudes alors que je claque des dents etc...
Elle est cool l'infirmière elle me dit que le risque de grippe H1N1 étant écarté elle n'a pas le temps de s'attarder sur mes symptômes mais qu'il est préférable que je revienne à la consultation sans rendez-vous qui a lieu dès 16H. Bon qui dit sans rendez-vous dit qu'il vaut mieux être là dès 15H.
Je suis grave soulagée sur le coup et promets même de venir l'après-midi après mon travail voir un médecin malgré la salle d'attente bondée.
Ce n'est que de retour à mon bureau, après avoir rassurée mes collègues, qui du coup sont revenus briser ma tranquillité bactériologique, que je me suis dit que cette histoire de rendez-vous chez le médecin sans rendez-vous l'après-midi même n'était pas, mais alors pas du tout une bonne idée.
Bah oui je suis faible aujourd'hui, faut reconnaître ce qui est vrai. Si je passe ... attend j'm'embrouille toute seule alors toi tu risques pas de comprendre ... Papeeeeer Boaaaard pleaseeee ! Donc oui ça c'est la salle d'attente, ça c'est moi Lolita, ça c'est le peuple les gens ... les malades quoi, et ça les petits points que je fais là partout sur le paper c'est quoi ? Ahah j'te le donne en mille Émile ! Ce sont les microbes de tout ces gens ! Alors en admettant que j'ai pas la grippe bah si je ressors pas avec un package complet gastro-angeo-grippo-sinusite c'est que je suis surhumaine ! Et moi Lolita, bien que consciente de ma magnificence je reste humble, je ne suis qu'humaine after all. Donc je suis rentrée me coucher et grelotter en paix.

Maintenant que cette note pleine de miasmes est finie je te conseille de t'aller te décontaminer... On sait jamais !


dimanche 1 novembre 2009

Le jour où il a eu les miquettes

C'week-end c'était la soirée des chattes hurlantes à Rennes.
J'en parlerais peu parce que je suis frustrée ma race de ne pas y être allée. Un bad timing, impôts à payer et un Aller-retour pour une nuit à plus de 100 euros (Sncf je t'emmerde) ont eu raison de moi. J'essaye de me consoler entre deux pleurnicheries en me disant que ce n'est que partie remise, que si ça s'trouve c'était trop nul (j'ai des doutes), que sans moi la fête est moins folle mais bon j'l'ai quand même mauvaise.
Cela dit ce week-end il n'y a pas que les miaûs félins comme animation. Bah oui c'est la n'halloween j'te le rappelle. On mange de la soupe à la citrouille, on drague des courges, et on chevauche des balais toussa toussa. Moi j'aime bien cette fête même si elle est super commerciale. J'aime bien parce que je m'habille comme tout les jours et qu'on croit que je suis déguisée alors que parfois les autres jours de l'année on me demande si je vais à une messe noire (oui j'égorge des poules et des puceaux boutonneux et après je fais des galipettes avec une ribambelle de vierges).
Mais Halloween c'est pas que ça. C'est aussi un jour où on fête les morts. Et des morts j'en ai un paquet à fêter. That's it. Alors au même titre que Noël et ces chants à la con moi dès le réveil je mets l'anthologie des musiques spécial Halloween. Y'a des portes qui grincent, des sorcières qui ricanent, y'a forcément la musique de mon film préféré l'Exorciste, de l'Etrange Noël de Mr Jack etc... Je chantonne aussi guillerette que quand je décore un sapin. Et puis j'ai toujours des bonbons prêts pour les tricks or treats. Je note que l'enfant Parisien n'a pas envie de se faire chier à monter 5 étages du coup j'ai de quoi me gaver de friandises jusqu'à Halloween prochain.
Souvent le week-end de la Toussaint bah ouais hein parce que cette année c'est la loose ça tombe un dimanche mais bon c'est quand même férié aujourd'hui je me ballade dans les églises. Je suis pas une grenouille de bénitier hein, j'ai ni la foi, ni la gueule d'une bigote mais j'aime bien y aller à cette occasion. Je vais discuter avec les morts, avec mes morts. En silence comme plein d'autres. Tu sais Lecteur de mon cœur j'adore les lieux de culte en général et les belles églises en particulier. Je saurais pas te dire vraiment pourquoi mais j'aime l'âme qui se dégage des pierres, ces lieux sont pleins d'histoire, de ferveur, de crucifix (hiiiii). Moi j'prie pas comme on t'apprend à NDLR (l'école catho de ma chaire chère jeunesse). Non moi je prie en mode Lolita, c'est rock'n'roll, c'est glam, c'est plein d'gros mots et d'insultes et parfois plein d'larmes. Et oui derrière ma grande gueule y'a un petit coeur qui bat gniagniagnia. J'apostrophe les icônes bibliques, j'engueule Dieu et touts ses seins saints, je discute chiffon avec Madonna les Madones, je raconte ma life à mes morts des fois qu'ils auraient loupé un épisode et qu'ils auraient pas d'système de redif là où ils sont.
A cette occasion-là et en vacances quand je visite ce sont les rares fois où je vais de mon propre chef dans une église. Nan mais sinon ça me fait royalement chier. Le pire c'est les mariages, pour moi c'est une sinécure, faut communier, chanter et moi la seule chose que je veux bien prononcer c'est l'Agnus Dei parce que j'aime cette expression et que ça m'fait penser à Mylène Farmer, du coup je lolise toute seule dans mon coin. Le dernier mariage où je suis allée m'a d'ailleurs vaccinée à vie pour ce genre de supplice.
J'étais l'témoin en sus. La mariée m'avait suppliée de ne pas m'habiller en noir. J'aime qu'on me supplie et j'aime encore plus n'en faire qu'à ma tête. J'arborais donc ce jour là une robe noire échancrée du haut, du bas, des talons vernis et vertigineux, mais pour faire fermer son clapet à la Bride j'avais accessoirisé le tout d'un large chapeau violet et d'une étole moirée violette et or. Moi j'me plaisais bien comme ça, j'étais bien dans les bask', j'avais la gagne.
Et il m'en fallait de la gagne powa ce jour-là car je devais lire un texte, devant toute l'assemblée pas dans les chiottes, assemblée qui m'avait vu dormir dans un champ tellement j'étais incapable de retrouver la maison pourtant à 10 mètres. Ce texte, je ne me rappelle que du début : "J'ai rêvé d'un monde, un monde à faire ensemble". Ahah j'en ris encore. Malgré l'alcool de la veille qui se baladait encore allègrement dans mes veines je savais avant de me lever pour le lire à quel point ce serait ridicule tant je serais pas crédible. Mais l'amitié pour moi c'est sacré alors Ainsi soit-il quand le prêtre m'a annoncée j'ai respiré un grand coup, me suis mise debout et dirigée vers lui. Ce que je n'avais pas prévu, parce que ouais j'pense pas à tout je suis qu'une apprentie Maîtresse du Monde j'ai encore des choses à apprendre sur l'art de tout calculer,tout prévoir, c'est la réaction du prêtre. Ce saint homme, enfin mon père, enfin non le monsieur Homme d'église se rappellera jusqu'à sa mort je pense qu'un jour en juillet, il a croisé l'Anté-Christ. Enfin moi quoi.
Alors non Lecteur de mon Cœur je ne suis pas l'Anté-Christ, ne stresse pas, je ne suis pas sur Terre pour répandre le Chaos quoique et si tel était le cas je m'excuse à l'avance car franchement j'étais pas au courant ou j'm'en rappelle plus.
Je pense que mon teint laiteux, mes longs cheveux ébènes, ma robe de Dark Pin-up, ma grandeur (je le dépassais de trois bonnes têtes) ont fait coagulé le cerveau de Mister Cocktail Mister Hostie et bam bim boum j'étais une sorcière, le Diable, Une démone et tout l'bazar. A tel point qu'à mon approche il s'est signé discretos faisant glousser les mariés, les parents et l'autre témoin. J'ai failli pour achever l'prêtre changer mon texte en "un J'ai rêvé d'un Monde, un Monde o je ferais reigner le Chaos" mais bon une fois de plus l'amitié et tout l'bousin ont eu raison de mon amusement personnel. Par contre quand j'ai signé le registre j'ai fait un petit pentagramme dans mon autographe. Je pense que depuis ce gros bouquin poussiéreux a été exorcisé.

Aujourd'hui je vais pester contre Dieu et faire peur aux curetons hiiiiiii ! Des volontaires pour m'accompagner ?


mercredi 28 octobre 2009

Le jour où le Père Noël est passé en avance

Je suis grave joie aujourd'hui lecteur de mon Cœur ! Je me sens à mi-chemin entre Laura Ingalls dévalant la colline et se vautrant pour la deux-cent cinquantième fois et les gens dans les pubs Ricorée. Tu vois à quel point c'est la fête dans le dedans de ma cervelle !
La semaine dernière j'étais presque en vacances. Attention je dis presque parce que oui j'étais en formation. Mais tu sais lecteur de mon cœur d'amûr à la crème avec le rythme effréné de la Firme se retrouver une semaine dans une salle de cours, à apprendre tout doucement à faire preuve de sentiments différents former intelligemment ma team rocket ça a un gout de vacances. Certes des vacances à Evry j'y aurais pas pensé tout de suite de moi même comme la destination de rêve mais ça aura au moins le mérite d'être reposant. Mais je te raconterais surement peut-être bref si t'es sage comment c'est trop merveilleux les formation made in la Firme.
Evry ça rime avec Star Academy, Laura Pausini, Knacki mais aussi et surtout Meublerie ! Quoi ce mot n'existe pas ? Certes, certes c'est pas très classe à toi de me le faire remarquer mais tu comprends l'principe quoi : des meubles ! Et où est-ce qu'on trouve des meubles quand c'est trop la criz' dans ton cul ? Bah chez Ikea évidemment !
Et à Evry se trouve un ... Bah un Ikea, suis un peu merde sinon on va pas s'en sortir ! Donc mon plan de la semaine c'était une triplette, vacances sans vahinés, formation déjantée et trou dans mon porte-monnaie.
Nous voilà partis, oui je dis nous car je suis sympa je t'emmène avec moi, en expédition découverte de la banlieue Evryienne. J'ai une sainte horreur de la banlieue il faut le savoir. Donc je fais un peu la gueule. Bah oui tu vois, je conçois le principe de la province, j'y ai vécu, c'est bien, c'est beau et ça sent même parfois le sable chaud. Je conçois Paris, logique j'y vis, t'imagines le truc si je concevais pas. Mais y'a un truc qui m'échappe, c'est la Banlieue. Bah ouais attend les gens y vivent autour de Paris, dans des endroits des fois pas beaux vilains, pour un loyer qui souvent ressemble à ceux de Paris, qui se tapent le RER tout les jours pendant des heures pour aller bosser à Paris et puis pour rentrer chez eux, si c'est pas les embouteillages en voiture, et tout ça sans vraiment profiter des avantages de Paris. Non là tu voix, à mes yeux, c'est du masochisme urbain, et je comprend ô combien le masochisme, mais sur c'lui-là je sèche.
Et Evry-Courcouronnes n'échappe pas à la règle vois-tu !
Je sors pour chopper le bus qui est sensé m'emmener direct au temple du Brütflürt et dans la panique, la joie z'et l'allégresse je bondis dans le premier qui passe. Je colle mes écouteurs roses et lance Nonos mon Archos tout neuf. Je regarde la vue, c'est moche, je ferme les yeux quelques instants. Pour découvrir avec horreur que j'ai pris ce satané bus dans le mauvais sens ! Au fur et à mesure que je m'éloigne de la Mecque de la Billy, je m'enfonce dans une banlieue grise et sordide, passant dans une une zep, puis une zup et j'en zappe. Peu rassurée il faut le dire, car oui la Lolita a une grande gueule mais n'est pas encline à se la faire péter, je suis restée jusqu'au terminus minus bien calée dans mon siège vert. J'ai été pleurnicher au chauffeur que je voulais rester dans le bus le temps qu'il reparte. Il a ri, m'as dit toi baby t'es pas d'ici. J'ai remballé mon arrogant "Est-ce que j'ai une tête à vivre ici ?!" et est dit sagement "Bah non c'est vrai, ça s'voit tant qu'ça ?!". Bah ouais j'avais peur qu'il me jette hors du bus donc je l'ai joué piano, piano.
Je lui explique que je veux aller à Ikea, que je suis parisienne, que j'ai pas r'gardé, que je me sens pas hyper sécure et comme en banlieue les gens ils sont sympas il m'a gardé au chaud dans le bus. Bon du coup il est resté aussi alors j'ai fait la causette.
Cinq minutes plus tard il mettait le cap vers Ikea. J'ai pas osé chanter : Chauffeur si t'es champion même si mon erreur m'a couté une heure perdue. A l'arrêt, le bon cette fois, il m'a même dit par où passer. Je te remercie donc toi, Monsieur Dubus, chauffeur d'Evry, pour ton empathie.
J'esquisse un petit pas de danse en marchant vers le magasin. Je touche au but et tel Balthazar, Gaspar et ... (alors, tu t'rappelles du nom du troisième ? Bouh trop la honte de la culture) Melchior à Bethléem. Mon Bethléem à moi c'est Immense, mon étoile du Berger est jaune et bleue. Je suis Joie !
L'avantage d'aller chez Ikea en semaine et par temps de criz' c'est que c'est relativement désert. Je prend un sac jaune, un crayon, un mètre même si j'ai rien à mesurer. On sait jamais, il faut être prête à toute éventualité. S'il y a des gens (les cons) qui connaissent pas encore Ikea, parce qu'ils habitent dans une grotte ou qu'ils sont tellement pétés de thunes qu'ils ne vont que chez Roche Bobois (les cons bis) et bien le magasin se découpe en deux étapes.
La première étape c'est l'Ile de la Tentation. Toi tu viens, t'es fidèle à ton mobilier depuis des années et t'arrive ici peinarde voulant juste acheter des étagères et y'a direct des faux intérieurs, des promos et affichages criards qui viennent pavaner leurs attributs devant tes yeux. Tu cries que tu cèderas pas que t'as partagé trop de truc avec ta lampe de bureau, ton lit, ton tapis (oui surtout avec le tapis). Le truc c'est que si tu as le malheur de mettre un truc dans ton sac jaune t'es foutu, tu vas le remplir raz la gueule, voire même t'en prendras un second.
Sois Fier de moi Lionel, Lecteur de mon Cœur ! J'ai pas ouvert ce sac de toute la ... première partie du magasin ! Non moi j'ai couru vers le premier vendeur du rayon étagère qui, tel un prophète, m'a fait l'intégralité de ma commande en quelques clics. A Nouveau, je tiens à te remercier toi, Rudy (oui lui il a un nom c'est marqué sur son badge) pour ta rapidité et ton humour.
Me voilà donc avec 6 étagères et un canapé logés dans une feuille A4. Bah oui attend je suis pas repartie avec ! J'ai choisi la livraison à domicile. Chez Ikea tu as deux choix, primo livraison sous 24/48h en bas de chez toi ou livraison dans ton chez toi en maximum 15 jours. Habitant au cinquième sans ascenseur je te laisse imaginer mon choix.
Je traverse rapidement la zone de la Tentation autrement appelée le Hall d'Exposition et m'engouffre dans la zone deux : D and Co sans la grosse blonde bref le magasin. Et là c'est le drame ! J'ai ouvert mon sac jaune.
Mais attention j'y ai pas mis grand chose, enfin si j'y ai mis un paquet de trucs et à chaque fois prise de remords j'ai reposé... presque tout.
Ce qui quand on me voit évoluer dans les rayonnages d'assiettes, de luminaires, et de bougies en criant Uguevlerftttttttt je te veuxxx est sacrément raisonnable.
Une fois en caisse, rapport à la criz' et à ma visite en semaine je fais même pas la queue. Même pas c'est drôle. Même pas le mec devant moi qui a oublié une porte pour son ensemble meuble cuisine page 212 il prend son temps. Dix minutes plus tard mon porte monnaie est vide et ma commande en route. Yehaaa. Je vais acheter des daims pour me consoler et repart en direction de mon hôtel en faisant à nouveau un pas de danse, celui de la victoire. Lolita One Point, Ikea Zero point.

Le lendemain, magie de la criz', une madame Meuble (bah ouais elle se présente pas elle) me téléphone pour me donner la date de la livraison : mercredi. Aujourd'hui quoi. Je suis stupéfaite, satisfaite, bref stutifaite de leur rapidité. La veille, donc hier pour ceux qui suivent toujours pas, je reçois un message me disant que ce sera entre 8h et 11h. Je sors du taff very late, je reste jusqu'à tard au téléphone, bilan je m'endors vers 3h avec la certitude que, tel des employés de l'entreprise nationale des suicides je vais être livrée à 11h.
8h05, des crottes de nyeux pleins les nyeux, mon portable sonne, les livreurs sont en bas, j'en reviens pas.
Ils font 4 allers et retours sur 5 étages. Je vous remercie donc Tic et Tac pour votre courage à faire ce métier, chapeau !
Les cartons sont dans mon salon et me voilà tel un lendemain de Noyel avec des cadeaux par milliers. Je pousse des petits cris, je danse, j'oublie que j'ai plus de thunes car j'ai de quoi meubler mon salon.
Bon maintenant si t'émets pas d'objection je vais te laisser car j'ai 4 Billy et 2 Benno à construire. Ce sont mes jouets meccano à oam.
Ah oui ... ou ai-je mis ma clef magique ?

lundi 26 octobre 2009

Le jour où Madame Irma a envoyé du pâté

Haha j'avais presque oublié que j'avais un blog ! J'suis tombée dessus par hasard en suivant des liens chez des gens et bam la mémoire m'est revenue ! J'étais chez mon oam virtuel ! Mais faut m'comprendre aussi je fais un max de choses, je pars en formation, je me fais séquestrée, je fais des courses chez Ikea bref j'ai peu de temps pour te raconter les crucs trop merveilleux qui parsèment ma life. Ah pourtant c'est pas faute d'essayer hein, y'a des débuts de notes sur Raspoutine, sur Brigitte Bardot, sur la glace de ma salle de bain et dans ma tête mais je n'arrive pas à les finir. Peut-être je les finirais et que je te les posterais plus tard. Ça n'aura plus d'intérêt tu crois ? Ouais mais moi j'aime bien les choses sans intérêt et en plus ton avis, j'ai envie d'te dire compte pour moi autant que mon premier string, c'est dire.

Tu me crois donc lancée dans un post où, une fois de plus, je ne vais juste dire que j'ai pas l'temps et puis me barrer aussi vite que je suis venue en claquant tellement violemment la porte. que ta collection de petits chats en porcelaine se cassera la gueule direct Mais non tu vois pour une fois j'ai un vrai sujet de fond, un truc sérieux, d'la science et tout.

L'autre soir je discutais avec Mademoiselle Elixir sur msn et elle s'est mise à me détailler la magnificence de son signe astrologique. C'est vrai que c'était alléchant ce qu'elle me racontait et du coup, parce que j'étais jalouse j'avais moi aussi envie de dire regarde comment je suis la merveille faite femme et que c'est même pas moi qui le dit mais les astres, j'ai aussi cherché sur le net un portrait de mon signe et de mon ascendant. Je ne résiste pas à l'envie de partager ça avec toi, Lecteur de mon cœur, car avec un portrait pareil en carte de visite j'aurais d'or et déjà une paix royale, plus d'amis et plusieurs meurtres à mon actif. En plus tu vas savoir à quelle période de l'année il faut me couvrir de cadeaux sans chercher de prétexte [note de l'auteur : ceci dit je suis une femme facile j'accepte tous les cadeaux sans raisons calendaires].
Je suis donc Capricorne ascendant Scorpion et voici ce que l'on raconte sur moi :

"«Une main de fer dans un gantelet d'acier» : vous ne serrez pas les mains, vous les broyez. A la scène comme à la ville, vous vous tenez aussi droit qu'un soldat de plomb (métal par ailleurs associé au Capricorne). Exigeant pour les autres, vous l'êtes encore davantage pour vous-même. L'effort vous stimule. Le danger vous donne des ailes. La fatigue vous incite à mettre les bouchées doubles.

Qu'on ne s'y trompe pas : le Scorpion est un signe d'Eau, d'où l'importance en vous de la sensibilité, des émotions et des songes.

Instinctif derrière une impressionnante carapace de sang-froid, les passions vous dévastent tel un raz-de-marée. Avec vous, impossible de s'y tromper pour qui connaît le mode d'emploi. Plus votre voix est posée, plus votre maintien est impeccable, plus vous êtes la proie de sentiments exacerbés qui vous mettent sens dessus dessous. Perméable aux états d'âme de vos proches, vous feignez l'indifférence et parfois le cynisme, afin de garder la tête froide.

Plus secret que vous, cela n'existe pas ! Par le Scorpion, vous prenez même un malin plaisir à brouiller les pistes, tandis que le Capricorne se contente de refouler compulsivement ses émotions jusqu'au moment où il atteint son seuil de tolérance. Une fois la limite franchie, vous vous livrerez à de violents épanchements. Vos invectives haineuses prendront à partie l'univers entier, le Diable et le Bon Dieu. A moins que vous ne retourniez votre agressivité contre vous en des actes autodestructeurs plus ou moins volontaires.

Intellectuellement, vous êtes redoutable. La rigueur mathématique, la patience de votre Signe Solaire, alliées à la perspicacité de votre Signe Ascendant, font de vous un chercheur-né. Biologiste, chirurgien dans un thème à orientation scientifique, vous pourriez aussi devenir policier ou détective. A moins que vous n'exerciez un sport de combat, car vous aimez tester l'endurance de votre corps face à l'épreuve.

Sur le plan affectif, vos attirances et vos répulsions sont entières, irréversibles. Capable de tout donner à votre partenaire et à vos enfants, vous n'avez pas le pardon facile. Si par malheur vos proches se livraient à quelques incartades, ils trouveraient porte close à leur retour."

En balançant ça à la demoiselle j'étais pas peu fière. C'était grave carrément moi. Hormis le gantelet d'acier car la mode médiévale n'est jamais, hélas, vraiment revenue au gout du jour et qu'une côte de maille d'époque ça coute la peau d'mon cul et que ça doit être une chianli totale à retirer. Mais, en lisant sa réaction, je me suis dit whaouh je dois faire peur en fait. D'ailleurs on me le dit souvent, bah ouais t'es glaciale Lolita, c'est pas évident de savoir que derrière ce regard iceberg se cache cette connerie exceptionnelle, si tu étais une super-héroïne on pourrait t'appeller Super-Putasse, bref j'en passe.
Depuis ce soir-là, j'ai relu plusieurs fois ce petit texte. Oh il manque des choses sur le capricorne et le scorpion mais ce portrait est assez vitriolé comme ça pour y rajouter, l'amour de la solitude, la tendance à l'économie voire à la pingrerie (ce qui est faux, ma banquière peut témoigner) etc... que je lis à mon égard depuis ma naissance. Ouais je sais lire depuis ma naissance et alors ça te pose un problème ?! Pour achever mon égo de psychopathe j'ai parcouru le bouquin d'où elle tirait toutes les jolies choses qui ponctuaient son signe. Il y a une partie sur les planètes auxquelles sont rattachées les signes. Alors je ne vais pas les livrer comme ça parce que je n'ai pas le livre sous les yeux, que j'avais clairement mieux à faire que les apprendre par cœur, que je suis un poisson rouge réincarnée dans un corps de psychopathe mais grosso modo je suis un croisement entre une Maitresse du Monde Dictatoriale aimant le monde couvert des cendres de mes victimes et le Diable habillée en Prada habillée en H&M léchée amoureusement par les flammes de mes Enfers chéris.

Comme je suis née à la limite d'un autre signe et que d'ailleurs j'aurais du être verseau mais que, comme j'étais pressée de conquérir le monde j'ai pointé mon nez dans le troisième décan des capricornes, je me demande qui j'aurais été si j'avais attendu sagement mon tour pour naître. Peut-être je serais chiante comme la mort, peut-être je m'habillerais vraiment en Prada, peut-être je ressemblerais plus à Blanche-Neige qu'à la Marâtre, peut-être j'aurais jamais été une Lolita, peut-être Lecteur de mon cœur tu n'aurais jamais existé. Alors finalement c'est pas mal capricorne ascendant putasse merdasse non ?!


samedi 10 octobre 2009

Le jour où il y a eu une nouvelle conseillère

Je pensais que tout le monde faisait à peu près comme moi mais j'ai découvert que non. Hier matin j'ai eu l'immense joie d'être réveillée par ma nouvelle conseillère en banque, ma banquière quoi. La conversation a commencé à coup de multivitaminé pour elle et de soupirs et feulements pour moi. Bah oui elle, au taquet, quelques heures de travail dans le corps versus moi, Lolita, un réveil qui date de deux minutes, pas de cafés dans le corps, c'est pas vraiment équitable tu s'ras d'accord !

Ce petit coup de téléphone qui a sérieusement amputé mon sommeil c'était pour me dire, avec son air fleuri et son sourire colgate, qu'elle venait d'arriver à son poste, que c'était ma nouvelle conseillère et qu'elle souhaitait se présenter aux clients dont elle avait les comptes à charge. Ah oui que je te dise, j'ai pas toujours vécu à Paris. Bah non hein comme la majeure partie de la masse populasse parisienne je viens de province. de tours pour tout te dire Lecteur de mon Cœur, ce qui fait de moi une Tours'angel pour la petite anecdote dont tu te bats les reins. Et bien qu'à 250km de ma Terre Natale, j'ai décidé que je garderais mon compte en banque dans cette petite agence de La Riche, parce que j'y ai grandi et que laisser ma thune dormir dans une ville au nom si prometteur on sait jamais ça peut me porter chance. Ma précédente conseillère m'avait fait le coup quelques années plus tôt avec son appel à la con, ça m'avait aussi réveillée, pour la peine j'avais même grogné au téléphone quand j'avais entendu son nom, à la con aussi. Bah oui elle avait pas une belle voi, du coup ça m'avait rendu chonchon. Là où la nouvelle s'est montrée intelligente, la précédente m'avait hallucinée par sa connerie. Au-delà de s'annoncer tel le divin enfant au téléphone elle voulait surtout qu'on prenne rendez-vous le lendemain à l'agence pour faire le point sur mes comptes. Le Lendemain ! Toi aussi Lecteur de mon cœur ça te fait réagir. Mais bien sûr Connasse je vais poser un jour de congé et claquer 90 euros (ouais ça coûte un bras d'aller faire la tournée des caves en Touraine) pour tes yeux qui sont p'être même pas beaux p'être même t'es borgne ! Nanméoh ! ... Bon en vrai comme j'ai déjà travaillé dans cette firme bancaire j'avais dit avec mon flegme acide, vous voyez la case en haut à droite où il y a mon nom, oui là Lolita. En dessous vous pouvez me lire ce qu'il y a écrit ? Oui bah ça c'est pas là pour faire joli, ni pour vous faire voyager sans bouger de votre fauteuil mais juste là pour vous signifier mon adresse, à Paris, donc non je ne vais pas me déplacer et hum il serait de bon thon ton de lire les dossiers de vos clientes au lieu de les survoler.
Mouchée la conseillère, ma bonne humeur revenue, on avait vite conclu l'appel, elle se confondant en excuses, moi faisant exprès de faire des slurp avec mon café. Au moins avec ce genre d'entrée en matière je peux te dire que j'ai eu une paix royale pendant trois ans.
Mais voilà la conseillère nulle est partie et à peine j'ai eu le temps de sabrer le champagne qu'une nouvelle reproduit le même schéma. Mais pas tout à fait.
C'est vrai, elle au moins, elle a évité le subtile piège du rendez-vous. Et en prime on s'est faites rire et surement rougir. Ouais carrément, n'ayons pas peur des mots. En fait j'ai deux comptes dans cette banque-là. Je pars du principe que ce qui est dans mon compte courant va être dilapidé dans le mois en conneries récurrentes, comme le loyer, la bouffe, les clopes etc... Alors je mets des sous de côté quand je peux dans l'autre parce que j'ai pas la tentation constante d'y toucher et ainsi je peux payer des trucs super nazes comme mes impôts et des trucs funs comme les vacances, une orgie de fringues, une frénésie de sortie et tout un tas de bordel qui me font zizir.
La gestion des comptes en ligne c'est magique pour ça. Pouf je vire 50 euros, pouf je les retire et tout ça en un clic. Quand tu fais ce genre d'opérations anodines tu peux y mettre un libellé. Genre tu quand je paye mon loyer à mon proprio j'écris : Loyer Lolita [mois][année]. Ouais je sais j'étais grave inspirée quand j'ai décidé de faire ça. Par contre quand ça reste sur mon compte j'écris tout un paquet de conneries. Mon compte c'est un peu mon statut facebook financier. Je marque des trucs chou genre "80€ pour m'acheter une robe de Princesse". Des trucs cons et absurde comme "-150€ pour me saouler et rouler dans les caniveaux". Des trucs qui m'amusent du type "120€ pour arnacher ma meuf". Des trucs très sombres "30€ qu'est-ce que ça vaudra quand le monde aura flambé?". Bref des trucs comme ça y'en a plein mon compte. Une fois par mois je reçois la version papier de mon extrait de compte qui a des allures de brèves de comptoir entre moi et moi et ça m'amuse à nouveau, on est bien peu d'choses t'sais ;)
Par contre j'avais pas pensé ni imaginé que ma banquière m'en parlerais un jour. Bah oui avec l'autre, l'ancienne, vu nos rapports, je savais qu'elle avait foutu mon compte dans un tiroir sombre de sa mémoire et ça m'allait bien ainsi. Mais la nouvelle là, la zélée, bah elle a regardé si c'était trop la criz' sur mon compte et elle est tombée là d'sus. J'ai aimé qu'elle me dise qu'elle avait parcouru avec amusement ma petite vie. J'ai rigolé quand elle m'a avoué que les gens étaient assez terre-à-terre et que c'était une bouffée d'oxygène malgré l'état de mes finances d'aller consulter mon compte. Et ouais j'ai certainement rougi quand elle m'a dit avoir rougie par moment au vu de certains commentaires.
Alors ce matin, quand j'ai viré -80 euros, j'ai mis en libellé : pour un restau avec ma banquière si elle est aussi charmante que sa voix.
Bah ouais on sait jamais ;)

jeudi 1 octobre 2009

Le jour où Derrick a prêté son bureau

Je crois que mes rêves me perturbe en ce moment, ou bien c’est ma vie qui perturbe mes rêves. Souvent tu vois, moi je rêve de rien, bah ouais quoi je dors, j’peux pas tout faire non plus. J’ai aussi des phases où je dors pas pour plusieurs raisons, des sympa et des chiantes. Et puis souvent lors de période de transition dans ma vie à moi, ma vie de Lolita, et bien là je rêve mais à fond les chappis !

Bon alors t’excite pas Baby c’est rarement des rêves fun. Ouais toi tu penses que je me rêve dans un lupanar, avec des femmes à perte de vue, de l’alcool, de la drogue, de la bonne musique et qu’on fait toutes l’amûr à l’unisson ! Et bien non moi dans mes rêves en général, Freddy Krueger tue ma famille, je tombe d’une falaise, on m’écartèle avec des outils de torture encore plus zoulie que ceux des soirées hype sm. Tu vois c’est un peu plus recherché que des meufs à poil...mais moins fun comme je te le disais.
Et là, ça fait quelques nuits que ça a repris. Du coup j’ai la gueule de quelqu’un qui aurait déterré des cadavres de chats avec ses mimines et ce serait pété un ongle. Je vais te parler des deux dernières nuits, des deux derniers rêves. Me demande pas trop de détails lecteur de mon cœur tu sais moi et les poissons rouges même combats !

Donc oui le premier a commencé violemment. Je me suis faite entrainer à l’arrière d’une voiture par deux gros bras en imperméable et borsalino qui me maintenait serrée-serrée parce que bon tu m’connais je me débattais comme une forcenée. J’essaye d’entamer la conversation en demandant c’est quoi c’bordel, s’ils peuvent mettre un peu de musique, si on peut fumer, s’ils ont des clopes d’ailleurs car j’étais sortie pour en acheter etc… Les gars sont pas causants. Mon rêve zappe une partie du trajet tellement c’est chiant c’est dire.
Zoom et travelling sur la rue sombre, on est un peu comme dans un Paris en mode From Hell, j’adore mes rêves ils ont souvent un esthétisme de guedin ! Donc oui la rue hein, mais pas la peine d’en faire un fromage, c’est juste le temps de sortir de la caisse, de me mini-vautrer sur un pavé et qu’on me force à rentrer par une porte de service dans un immeuble luguuuuubre.

Tu connais Derrick ? Bah je me retrouve dans son bureau. Ouep Lionel, mon lecteur fidèle, la même déco ! Mais bon comme c’est la nuit c’est encore plus strange. Han d’ailleurs petite parenthèse, je ne t’ai jamais parlé du bureau du propriétaire de mon chez-oam mais lui aussi il est fan de Derrick… Bref. On me fait asseoir à une table, une table d’écolier avec le petit trou pour l’encrier et des conneries gravées sur le bois, genre La prof de Bio = grosse pute (c’est toujours les prof de bio qui s’y collent … ça doit être à cause de la partie éducation seccual en quatrième). Lampe à whatmille watts braquée en plein dedans ma face ! Et là je rigole plus tu vois. On me fout direct une claque. Ouais comme ça alors que j’étais tranquille, pénarde, à la fraiche sur ma chaise. Je dis que je préfère les fessées à choisir mais une seconde baffe me fait fermer mon bec. Les deux gros molosses de la voiture s’assoient à coté de moi et y’a un géant qui s’appuie sur le dossier de ma chaise aussi. Je ne vois pas la personne en face de moi, ni la présence sur le coté plus loin tapie dans l’ombre.
Je dois parler qu’ils disent tous, faut que je disent de quelle organisation je fais partie sinon y vont me tuer ! Euh je dis que euh je fais partie de la Firme mais que bon c’est clean la Firme depuis que Salvatore (un vilain grand boss qui semait la terreur avec un accent Italien qui s'est remercier sans ménagement.) est parti. On me demande pourquoi j’essaye de m’infiltrer, pourquoi je veux usurper cet identité. Je comprend rien et après avoir gueulé plus fort qu’eux et avoir résisté aux trois-quatre baffes sans rien dire j’arrive à mon tour à les faire parler et à comprendre un peu le bousin.
La personne sur le côté dans le noir, c’est une journaliste de musique, son nom de scène : lolitanieenbloC. Son plus gros défaut : être super parano. Son pouvoir à la con : être la fille d’un mafieux célèbre ( Don Camillo sans doute).
Ma connerie à moi : avoir choisi comme pseudo : LolitanieenbloG. Mon plus gros défaut : être super célèbre (mouahmouah mes rêves j’te jure !). Mon pouvoir à la con : être dans un rêve. Bah oui ça aide, pour m’en sortir tu vois je vais dans mes étagères à rêves et au pif bah j’ai des pures armes, des pures sapes, un mojo titanesque, ou bien les passcode pour avoir des vies à l’infini comme dans les jeux vidéos.
Je ne me souviens plus de la fin. Juste qu’on me secouait sous le nez un magazine de rock dans lequel elle avait fait un article sur chaisplusqui. Quelques jours avant j’avais fait une note trop influente sur mon blog en critiquant ce groupe. Du coup tout le monde m’avait écouté et le groupe était ruiné. Ouais c’est la life, mon réveil a sonné, fin du rêve.

Euh alors le second rêve va être beaucoup plus rapide, parce que j’ai un peu la dalle là. Je me souviens juste que mon appartement partait en lambeaux. La toile de verre effilochait dans les airs, le parquet se déclipsait et se barrait par la fenêtre, la peinture se décollait du mur par en une pluie de gouttelettes… C’était là aussi graphiquement au top. Vivant dans un capharnaüm sans nom digne des rayons de castorama depuis près de six mois je peux t’assurer que j’ai pas attendu le réveil pour me dresser dans mon lit en panique.
C’est grave Docteur ?

Hum pourquoi je te raconte tout ça … je sais plus en fait … Ahhhh Si ! Ce matin sous ma douche j’ai eu une illumination ! Genre le truc qui va changer ma vision de cette torture de travaux que je m'inflige ! Faire des travaux dans son appartement c’est un peu comme si je maquillais mon chez moi… Je te laisse méditer je vais déj’ …en fait non je t’en parlerais dans une autre note mais comme si cette journée devait être sous le signe de la déesse L'Oréal je suis tombée sur les commentaires d'un blog qui m'amuse, qui est plein d'zestes et qui m’ont vénère le bulbe rachida dati rachidien parce que la nuit dernière a été courte, que faut pas me contrarier quand à 09h du mat je suis toujours perchée et qu’enfin je sais très bien que cette douleur dans ma tête c’est un risque de rupture anévrisme sa race maudite pleine de chiasse !

Donc oui les mâdâmes et les messieurs que je t’explique comme ça tu parleras plus bêtement.
Concernant les meufs qui se maquillent tout les jours et qui sont trop étincellantes du cul de beauté de leur face et bien :

-on (bah ouais je m’inclus attend mon cul et ma face sont radieux) ne passe pas une heure à se maquiller le matin car on est pro et là où vous n’y arrivez pas nous on excelle. Notre geste est précis et nos coups de crayons sont faits avec dextérité … bah ouais comme si on se servait d’un scapel quoi …
-on peut nous toucher, nous embrasser, nous faire baver notre maquillage, on peut même avoir des émotions quand on est maquillé. C’est même mieux. Et si on claque un rein en maquillage bah c'est pour qu'il reste en place !
-on peut se maquiller naturellement … ce n’est pas une connerie, ni un illogisme ça s’appelle même le nude make up
-on donne parfois des cours au cop’s en galère de grisemine parce que malgré notre air de pouf’ travaillé on est des meufs hyper sympas… enfin surtout moi les autre bof quoi.
-on ne se démaquille pas comme dans Mulan d’un coup de main passé devant le mirroir, sauf si on est adepte de la sorcellerie mais ça prend pas trois plombes non plus et c’est pas à coup de whitespirit qu’on le fait
-les boutons, spots et pustules d’adolescentes n’existe plus quand on est adulte. Certes c’est remplacé par les boutons, spots et pustules d’adulte mais ça c’est un autre problème
-Le maquillage a évolué… oui comme le monde en fait. Maintenant la peau elle respire même sous trois couches de maquillage…regardez les pubs c’est fait pour ça Eva Longoria le dit au moins une fois par jours sur toutes les chaines.
-On distingue le maquillage des travaux en bâtiment (ahhhhhh on y revient !!!). donc le maquillage, les pinceaux, lemascara c'est pour nous et les truelles et pots de peinture c'est pour les murs.
-On aime la terre entière car le maquillage ça nous rend jeune et jolie. Du coup les gens non maquillés on les critique pas, c’est surement ça la plus grande des classes ;)

Ahhhh je sens que je me suis fait des nouveaux amis là d’un coup ! Allez faisez des bisous, mon maquillage sera sage et te sautera pas sur le visage promis :)


samedi 26 septembre 2009

Le jour où Charles Perrault a pété un boulard

Je suis un peu en manque d'inspiration en ce moment tu sais lecteur de mon cœur. En fait non, là je mens un peu, mais m'en veut pas tu sais que je suis une sacrée connasse pleine de vis vices. En fait on va dire que j'ai vraiment pas l'temps de me poser devant le clavier de Raspoutine, devant un cahier ou même devant le bloc notes de Brigitte Bardot. Bah oui Brigitte Bardot mon BlackBerry ! Ah j't'avais pas dit que je l'avais baptisé ainsi ? Remarque le baptême s'est fait en mini comité, avec les intimes, la peta toussa quoi.
A la Firme on dit beaucoup de conneries : Ne dit jamais que tu n'as pas eu le temps de faire tel truc car le temps ça se prend ! Moi y'a des lendemains d'cuite où cette phrase a failli e me faire chialer tellement c'était beau comme du cassoulet William Saurain. Alors Lecteur de mon cœur sache que pour toi je ne prendrais jamais le temps, je ne me dégagerais jamais du temps, je ne modifierais jamais mon emploi du temps, je conjuguerais mes impératifs à tout les temps ... Euh quand t'en auras marre que je dise temps tout l'temps y's'ra p'être temps que je continu mon blogologue (monologue bloguesque).
Ca doit rester un plaisir de te raconter que le kiri c'est bon pour le moral, que je dis toujours autant "dans ton cul" et que curieusement ça me lasse moins vite que quand j'ai eu ma période "quoi d'neuf ? Bah la moitié d'dix-huit !". Parce qu'imaginons deux s'condes que je me force à écrire pour toi. Ça va être moche je te préviens. Je vais commencer à t'insulter... Ah oui ça je le fais déjà ... Alors je vais commencer à te haïr profondément ... oui, oui c'est vrai j't'aime pas des masses mais tes ip qui glissent sur ma page ça me fait chaud n'au coeur ... Je vais te maudiiiiire sur trois générations et faire pleuvoir des crapauds sur le mooooonde entiiiier ! ...Euh alors partant du principe que la majorité de mes lecteurs sont en fait des trices, que ces trices n'aiment, ne désirent, ne fantasment, ne baisent que des meufs je pense que cette histoire de trois générations c'pas gagné ... Rhaaaa Réfléchies Lolita, réfléchies, qu'est-ce qui foutrait les boules, les glandes, les crottes de nez qui pendent à tes lecteurs d'amûûûûr ?... Ah oui ! J'ai la bombe à boules là ! Si ça devient une contrainte de blogguer ici je vais .... arrêter de bloguer.
Dans ton cul la bombe à boules ! Comment j'suis fière de moi d'un coup. Nan parce que je sais que ça, ça te ferait mal dans le dedans de ton cœur comme si je t'ouvrais le thorax avec des ciseaux d'enfants gauchers, que je te chopais ton p'tit cœur et que je le piétinais avec mes talons aiguilles ! Alors me cherches pas hein ! Je sais bien faire la bagarre et vu comme je suis mauvaise vicieuse et sadique tu risques de perdre !
Ah nan mais parce que je te vois sur mon ami google analytics qui espionne tes faits et gestes pour moi. Tu passes, une, deux, trois, cent, deux cent fois par jour pour savoir quand est-ce que bon dieu d'bon dieu je vais poster une note ! Te caches pas Martine T. du Périgord tu es incluse dans l'lot j'te f'rais dire!
Je te vois aussi , cherchant par tout les subterfuges, par de la poésie hasardeuse à me charmer et me faire te raconter ma life. Et oui ... je les vois vos recherches Google aboutissant comme de par hasard chez moi. Nan mais qu'est-ce qu'tu crois ?! Qu'une pouffiasse en talons ça peut pas être une geek ? Que si je sais t'enchainer lors d'une battle de Gemey Maybelline je serais incapable de te clouer l'bec sur une discussion à bâtons rompus sur l'html !? Nan mais je suis polyvalente baby !
Et ce soir en me promenant sur tes requêtes colorés google j'ai eu l'idée de te faire plaisir, te faire un cadeau. De te raconter l'histoire qu'il te faut pour t'endormir, blotti sous ta couette. Je sais pour un peu se serait l'paradis mais non j'viendais pas te border... En même temps j'dis ça mais on peut toujours s'arranger... Bref c'est l'heure des jolies histoires, alors cales-toi bien contre ton oreiller, et laisses-toi porter ...

Il était une fois, parce que les histoires qui font dormir commencent toujours comme ça, Lolitanieenblog votre illustre serviteuse. Beaucoup de légendes couraient sur son compte, les on-dit rapportaient tantôt que c'était une salope de Castelnaudary, tantôt une blonde coquine en mini short et veste blanche ou bien encore que c'était une épouse qui s'exhibe en public. Mais tout ça était un paquet d'âneries et elle n'y prétait guère attention. Après tout elle ne venait pas de Castelnaudary, qu'elle avait les cheveux noir de jais et qu'elle n'était et n'avait pas pas l'intention de se marier. Elle était à l'aube de sa vie... bon ok le jour était déjà levé sur sa vie mais le zénith n'était pas encore apparu et c'est bien avant ses 40 ans dans les dents qu'elle se dit que pour réaliser son rêve d'être Maîtresse du Monde elle devait commencer par travailler. Elle n'était pas très emballée par cette idée mais n'avait guère le choix. Elle se mit donc à consulter les petites annonces. Elle postulat pour être une grosse chaudasse toute en bottes, mais pendant l'été et après une brillante petite carrière et ne supportât plus de porter de grandes bottes tant il faisait chaud. Comme on lui parlait beaucoup de Castelnaudary elle prit le train et croisât dans le tgv du 22 septembre une jeune fille blonde rentrant d'un casting. Malheureusement l'histoire capotât bien vite car Lolita refusât de s'adonner au sex pisse party dans les chiottes du tgv. C'est vrai c'était déjà suffisamment crade pour se mettre à pisser partout sur elle. Fraichement arrivée à Tûlûse elle trainât dans les bars et entendit qu'on cherchait une djette à AZF pour une teuf. Elle prit donc sa compil de Lorie et de cette salope de Véronique Genest, sa carte routière et tel Robinson Crusoé qui n'aime pas se regarder dans un miroir elle partît vers l'usine. Qui n'existait plus ! Et oui elle appris sur place de la bouche d'une fromagère sexy qu'il y avait eut un terrible drame. Dépitée, une fois de plus de ne trouver chaussure à son pied professionnel et mit le cap sur Vannes pour devenir croque-mort. Elle avait vraiment un don car elle savait toujours quoi mettre sur les plaques funéraires. Elle s'amusait beaucoup, elle courait dans les cimetières aux allures de cimetières irlandais, elle pissait dans le crane ancestral et enfin aimait renifler les embaumements frais. Mais il y eut un scandale. Horrible. Une méchante sorcière avec les doigts crochus fit courir le bruit que Lolita suçait le curé. Elle dut partir en courant jusqu'à la gare la plus proche et comme Vannes-Paris ne se faisait pas en IDTGV elle n'eut pas à choisir entre couchette et siège pour dormir. Elle retrouvât les vapeurs toxiques du métro parisien et s'enfermât à double tour dans son appartement pour y réfléchir. Après quelques verres de Bombay Sapphire elle eut une illumination. Après tout pourquoi parcourir le monde pour être la maitresse du monde alors qu'en mettant en phase ses connexions de fournisseur d'accès elle pouvait faire ce qu'elle faisait de mieux : être une Lolita sexy sur blogspot et reigner sur son petit monde virtuel. Elle vécut alors heureuse et eut beaucoup de visites perverses aux ip des plus douteuses...
Bonne nuit les petits ;)